6 Conseils pour enrichir le sol de votre jardin

ver de terre sur sol enrichi

La nature de votre sol, élément essentiel pour enrichir le sol de votre jardin

Le sol est l’élément de base pour des plantes saines et un jardin abondant. Avant de planifier la plantation de vos végétaux vous devez évaluer la nature de votre sol. Pour les novices, le test du toucher va vous permettre d’évaluer approximativement votre nature de sol.

Pour ce faire prenez dans votre main une petite boule de terre légèrement humide. Si vous pouvez former un petit boudin présentant une surface lisse avec, cela signifie que sa teneur en argile est élevée et que ce sol est lourd et argileux. Si la boule de terre s’effrite complétement quand vous la manipulez, le sol correspondant est un sol sableux. Enfin, si vous sentez les particules de sable et que la boule finit par s’effriter c’est que votre terre est intermédiaire. Ces trois types de sol, lourd, intermédiaire et léger correspondent à la taille des particules : argile, limon et sable. L’argile est le substrat le plus fin et le sable la matière la plus grossière. Le type de mélange de ces particules  va déterminer la capacité du sol à conduire l’eau et à le retenir. Il va aussi déterminer sa teneur en nutriment et donc sa fertilité.

Voici 6 conseils qui vous permettront d’enrichir le sol et de le rendre fertile.

Il existe des aspects très importants à prendre en compte pour faire pousser des plantes en bonne santé. Si vous en tenez compte, vous êtes assuré d’avoir une récolte fructueuse.   Le sol constitue le fondement même de votre jardin. Voici 6 moyens de l’enrichir et de maintenir votre jardin en bonne santé.

sol-enrichi

1: Parvenir à conserver l’eau

La première étape pour la construction d’un sol enrichi consiste en la capacité à maintenir l’eau contenu dans le sol de votre jardin. Quand vous avez un sol sableux, vous vous devez de trouver quelques astuces pour arriver à retenir l’eau. Retenir l’eau sur un sol sableux consiste à l’amender et ainsi faire en sorte que l’eau ne s’échappe pas vite. A l’inverse il est possible d’appauvrir légèrement un sol argileux et riche en nutriment en le mélangeant à du sable ou à du gravier fin. Ce procédé permettra au sol d’accueillir entre autre des plantes de type vivaces qui préfèrent les sols perméables et pauvres

2: L’amendement :

Un sol qui n’arrive pas à retenir de l’eau ne dispose pas d’assez de matière organique. Mais, vous direz-vous, dans la nature, les plantes poussent bien sans fertilisation, trouvant leurs nutriments dans la terre. Pas tout à fait, car dans la nature, c’est le cas dans les forêts, la couche supérieure du sol est amendée par la décomposition de la matière organique. Cette dernière est essentiellement issue de l’action combinée des animaux, des bactéries et des champignons du sol. On l’appelle l’humus. Nourrir les plantes revient à enrichir le sol lorsqu’il est pauvre, en humus en lui apportant régulièrement de l’engrais vert, du fumier ou du compost. La matière organique est ce qui permet de retenir l’eau. Une augmentation de seulement 5% de matières organique va quadrupler la capacité de votre sol à retenir l’eau.

3: Le mulch

Le mulch, ou paillis végétal, est une couche de matériau protecteur posé sur le sol. Il peut vraiment faire la différence et pas seulement pour couvrir le sol. Le paillis végétal se décompose de manière constante jour après jour, année après année, construisant la fertilité de votre sol. Il y’a différents types de paillis végétal le meilleur selon moi reste le compost. Le compost en surface est une vraie richesse pour le sol. Il est un excellent paillis, qui nourrit les plantes et améliore le sol. Ce dernier devient de plus en plus riche en humus. Il reproduit ce qu’il se passe dans la nature et limite le travail au jardin. Déchets végétaux et feuilles mortes sont riches en azote et apportent beaucoup de matière organique grâce à leur décomposition rapide.

ver de terre sur sol enrichi

4 La structure du sol

Comme indiqué plus haut, la connaissance de la structure du sol est un élément tellement important qu’il pourrait carrément figurer en numéro 1 des six astuces. Les plantes qui bénéficient d’un substrat adapté se développent beaucoup plus facilement. Un sol bien structuré est important pour le maintien de racines en bonnes santé. Pourquoi ? parce que pour que vos plantes évoluent dans de bonnes conditions, il faut que les racines aient accès à la fois à l’air et à l’eau. Et pour ce faire, vous devez avoir une bonne structure de sol car les racines ont besoin d’un bon espacement des pores.  Pour rappel La caractéristique de base du sol est le niveau de granulométrie de la terre. C’est-à-dire le type de particules qui la composent. On peut considérer que plus le sol est foncé, plus sa teneur en humus est élevé.

5 Le sol organique

Le cinquième conseil est également un aspect important à prendre en compte pour la construction d’un sol fertile. Optez pour un sol organique. Quand vous avez un sol organique rempli d’humus et recouvert de paillis (minéral ou végétal selon le type de sol), vous mettez en place les conditions idéales pour apporter à ce sol les organismes tels que les vers de terre qui vont faire le travail pour vous. Cependant, certaines natures de sol imposent des amendements répétés chaque année. Les sols sableux demandent plus d’apports de compost. Les sols argileux doivent recevoir plus de BRF ou bois raméaux fragmentés. L’idée sera ici d’apporter directement au sol de jeunes rameaux de feuillus broyés, issus de la taille de haies ou d’élagage. A noter que plusieurs commerces proposent différents types de paillage allant de l’écorce de pin aux copeaux de cacao permettant de rendre le sol le plus organique possible.

6 L’observation

Sachez observer votre jardin. Il est important d’avoir une bonne analyse de la terre avant tout apport, quels qu’il soit, y compris de compost fait maison. Une bonne connaissance de votre terrain est en effet requise. Les plantes sauvages qui se développent dans vos cultures sont des indicatrices des constituants et des propriétés de votre sol. Une plante sauvage ne pousse pas à un endroit, par hasard :

  • Le liseron par exemple apprécie les sols argileux et lourds. Sa présence indique un sol trop riche en azote et un excès de fertilisation. Le liseron s’installe sur des sols manquant de silice afin de remédier à ce manque.
  • Si au contraire vous êtes envahis par l’oxalis, comme ce fut mon cas au tout début dans mon jardin, sachez que ce n’est pas porteur d’une bonne nouvelle. L’oxalis est annonciateur d’un sol fatigué et qui est laissé à nu pendant une bonne partie de l’année. L’oxalis recolonise généralement des endroits laissés en friche. La bonne nouvelle c’est que l’oxalis, aussi envahissante puisse-t-il paraître, est là pour aider le sol à retrouver une vie microbienne intense.

J’espère en tout cas que ces conseils vous auront été utiles. Et vous quels sont vos astuces pour enrichir le sol de votre jardin ? N’hésitez pas à les partager dans les commentaires 😊

Si vous avez aimé cet article vous êtes libre de le partager! :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bonjour. Merci pour ce bel article. C’est très intéressant et je vais le garder de côté en attendant les beaux jours pour faire un point sur la terre de mon jardin 🙂.

admin9387 dit :

Merci beaucoup Nathalie 🙂

Bonjour, article intéressant pour avoir un sol plus efficace. Merci pour tous ces conseils, il n’y a plus qu’à appliquer

Merci pour ce commentaire David 🙂

4 commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icone pour vous connecter

%d blogueurs aiment cette page :