Comment planter une plante en pot ?

comment planter une plante dans son pot

Les plantes en pot font face à des difficultés que ne connaissent pas la même plante en pleine terre.

Petit rappel sur le fonctionnement des plantes

Les plantes ne pouvant pas se déplacer doivent s’adapter à leur environnement pour survivre et se reproduire. Ainsi, une plante aussi bien en pleine terre qu’une plante en pot, est en interaction :

  • Avec l’oxygène, par sa tige, ses feuilles mais également ses racines
  • Avec la terre par ses racines, le volume de la partie racinaire étant aussi important que la partie aérienne

Mais avant de parler de plantation, commençons par comprendre le mécanisme de la nutrition végétale. Une plante se nourrit aussi bien par ses racines que par ses feuilles. Les racines permettent à la plante d’aspirer les éléments nutritifs du sol.  Ainsi, les principaux éléments que les racines puisent dans le sol sont l’azote, du phosphore et du potassium. Mais pour que les racines puissent absorber ces éléments il faut que ces derniers soient dissous. 

C’est là qu’interviennent les micro-organismes du sol, chargés de transformer la matière organique en éléments minéraux absorbables par les racines.  Finalement, l’action principale à faire est d’alimenter ces micro-organismes afin de favoriser leur activité de transformation.  Vous l’avez compris, Le but va donc être de nourrir le sol (plus précisément les micro-organismes), qui à son tour va nourrir vos plantes.

La plantation pas à pas

Venons-en maintenant à la plantation. La toute première chose donc à faire pour réussir la culture en pot est de choisir un contenant adapté à la taille de la plante devant s’y installer. Un pot plus petit que nécessaire empêche la plante de grandir (c’est le principe du bonzaï). Un pot plus grand lui offrira de quoi mieux se développer. Vous trouverez principalement des contenants en terre ou en plastique. Les premiers sont fragiles: ils se cassent facilement et craignent le gel. Utilisez-en de préférence pour des plantes qui aiment la sécheresse car leur motte de terre se dessèche plus vite  que dans un contenant en plastique. Si vos plantes restent dehors l’hiver, préférez les seconds, mêmes s’ils sont moins esthétiques. Vous pouvez aussi donner une touche personnelle à vos décors en utilisant d’autres contenants comme de vieilles casseroles, des pichets, etc..

Le drainage

Il s’agit de la façon dont l’eau s’écoule à travers le substrat. Un bon drainage tient donc à la fois du substrat et de ce qui se trouve au fond du pot. Il est d’usage de verser une couche de drainage de 2 à 5 cm au fond du pot avant de mettre le terreau. Pour cela, des graviers, des tessons de pots cassés, des billes d’argiles peuvent faire l’affaire. Cette couche est d’une grande utilité. Elle permet à l’eau d’arrosage de regagner plus facilement les trous préalablement percés au fond du pot et de s’évacuer. Plus le pot est gros plus il faut de trous de drainage.

Le terreau

Le terreau doit être apporté en quantité suffisante. Pour cela, remplissez d’abord le tiers du pot de façon à ce que vous puissiez y poser la plante. Ensuite remplissez le pot aux deux tiers. La terre de jardin n’est en général pas adaptée à un emploi en pot car elle sèche vite et devient compact. Le mieux si vous tenez à utiliser de la terre de jardin est de la mélanger à du terreau du commerce. Si vous en avez la possibilité, faites un mélange de terre et de compost, issu de la décomposition des végétaux et idéal pour la plantation en pot.

La plantation 

Tout d’abord, dépotez la plante en la sortant de son pot. Griffez les racines à l’aide d’un couteau ou éventuellement démêlez-les sans tirer dessus mais de sorte à libérer les racines qui se gênent. Cette opération permettra une meilleure reprise. Placez la plante au centre du pot en laissant quelques centimètres entre le bord du pot et la surface du substrat. En d’autres termes la partie supérieure de la motte doit se situer à environ 5 cm sous le rebord du pot.

Le remplissage

 Rajoutez du terreau de sorte à totalement remplir le pot, jusqu’à environ 5 cm sous le rebord. Contrairement aux arbres plantez en pleine terre qui ont besoin d’avoir leur collet à l’air libre, ici la motte est complètement enterrée et on ne doit pas voir apparaitre les racines. Si vous voyez des racines apparentes c’ast que la motte est positionnée trop haut, ou qu’il n’y a pas assez de terreau ou encore que le pot est trop petit pour cette motte.

L’entretien

L’été est la période la plus intense pour entretenir vos plantes en pot. Elles nécessiteront des soins quasi quotidiens mais c’est un moindre effort car vos plantations n’en seront que plus belles. En matière d’entretien, l’arrosage représente la principale contrainte des plantes en pot, autant le savoir dès le départ. En été, arrosez quotidiennement les potées individuelles et les jardinières tous les 2 jours, de préférence en fin de journée. Arrosez généreusement les suspensions qui sèchent plus vite. Cependant, lorsque le temps manque, que l’on est souvent absent ou que l’on veut tout simplement se faciliter la vie, pensez à l’automatisation. Il existe dans le commerce plusieurs types de système permettant d’arroser automatiquement. Coupez régulièrement les fleurs fanées afin qu’elles ne tâchent pas les feuilles. Enfin, ôtez les feuilles desséchées.

L’engrais

Qu’il soit liquide ou en poudre, l’engrais est indispensable pour nourrir les plantes en pot qui ne disposent pas d’assez de ressources. Pour les annuelles, donnez de l’engrais pour géranium tous les 15 jours pendant toute la période de végétation. Il convient à la plupart des plantes et favorise la formation de fleurs. Donnez toujours l’engrais après avoir arrosé les plantes pour éviter de brûler les racines. Une autre manière de fertiliser la terre et d’apporter de la matière organique à vos plantes est d’utiliser du compost. Le compostage consiste au recyclage de la matière naturelle comme les pelures de légumes, le café, les coquilles d’œufs, les feuilles, certains branchages, les tontes de pelouses. Tous ces éléments fourniront après décomposition des éléments nutritifs que vous incorporerez dans vos potées et jardinières. Le compost est d’une grande valeur biologique et constitue la meilleure matière organique pour améliorer votre substrat. 

Si vous avez aimé cet article vous êtes libre de le partager! :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tags:

Aucun commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icone pour vous connecter